Bloc accordeons

Exemples de mise en forme…

Respecter le temps de l’enfance

L’éducation n’est pas une course contre la montre: respectons le temps de l’enfance, ses rythmes, ses métamorphoses. Le cursus pédagogique est construit sur les grandes phases d’évolution de l’enfance, afin d’offrir à l’enfant un contexte d’apprentissage qui lui corresponde.

Respecter le temps de l’enfance

L’éducation n’est pas une course contre la montre: respectons le temps de l’enfance, ses rythmes, ses métamorphoses. Le cursus pédagogique est construit sur les grandes phases d’évolution de l’enfance, afin d’offrir à l’enfant un contexte d’apprentissage qui lui corresponde.

  • Laisser à l’enfant le temps du jeu

    A l’inverse d’autres pédagogies alternatives qui préconisent de démarrer les apprentissages très tôt, la pédagogie Waldorf considère qu’il faut laisser à l’enfant le temps du jeu, du mouvement, de l’expérience avec la Nature. C’est pourquoi les apprentissages théoriques ne commencent que vers l’âge de 7 ans.

     

    Par le jeu, les mouvements, les rythmes, les couleurs, la priorité est donnée au développement moteur de l’enfant. 

  • Prendre le temps d’apprendre

    Il existe autant de façons d’apprendre qu’il y a d’enfants. Pour certains, les acquis sont rapides, mais d’autres auront besoin d’une période d’apprentissage plus longue. Respecter cette individualité, c’est permettre à l’enfant de s’épanouir dans un contexte d’apprentissage personnalisé où chacun dispose du temps qui lui est nécessaire pour apprendre à son propre rythme.

    Notre objectif ? Rechercher la sérénité dans l’apprentissage : prendre son temps pour mieux assimiler les connaissances.

     

  • Pas de note, pas de compétition

    Parce que les notes ne sont qu’un reflet partiel des connaissances, elles sont remplacées, pour les cycles primaire et collège, par un livret annuel présentant un portrait de l’enfant qui témoigne de sa personnalité, de son parcours, de ses réussites et des objectifs de progression. Sans compétition, l’autre est un partenaire, et les relations sont basées sur l’entre-aide.

    Nous sommes convaincus que la joie et l’enthousiasme sont de plus puissants moteurs que la méritocratie et la note.

Respecter le temps de l’enfance

L’éducation n’est pas une course contre la montre: respectons le temps de l’enfance, ses rythmes, ses métamorphoses. Le cursus pédagogique est construit sur les grandes phases d’évolution de l’enfance, afin d’offrir à l’enfant un contexte d’apprentissage qui lui corresponde.

  • Laisser à l’enfant le temps du jeu

    A l’inverse d’autres pédagogies alternatives qui préconisent de démarrer les apprentissages très tôt, la pédagogie Waldorf considère qu’il faut laisser à l’enfant le temps du jeu, du mouvement, de l’expérience avec la Nature. C’est pourquoi les apprentissages théoriques ne commencent que vers l’âge de 7 ans.

     

    Par le jeu, les mouvements, les rythmes, les couleurs, la priorité est donnée au développement moteur de l’enfant. 

  • Prendre le temps d’apprendre

    Il existe autant de façons d’apprendre qu’il y a d’enfants. Pour certains, les acquis sont rapides, mais d’autres auront besoin d’une période d’apprentissage plus longue. Respecter cette individualité, c’est permettre à l’enfant de s’épanouir dans un contexte d’apprentissage personnalisé où chacun dispose du temps qui lui est nécessaire pour apprendre à son propre rythme.

    Notre objectif ? Rechercher la sérénité dans l’apprentissage : prendre son temps pour mieux assimiler les connaissances.

     

  • Pas de note, pas de compétition

    Parce que les notes ne sont qu’un reflet partiel des connaissances, elles sont remplacées, pour les cycles primaire et collège, par un livret annuel présentant un portrait de l’enfant qui témoigne de sa personnalité, de son parcours, de ses réussites et des objectifs de progression. Sans compétition, l’autre est un partenaire, et les relations sont basées sur l’entre-aide.

    Nous sommes convaincus que la joie et l’enthousiasme sont de plus puissants moteurs que la méritocratie et la note.

Respecter le temps de l’enfance

L’éducation n’est pas une course contre la montre: respectons le temps de l’enfance, ses rythmes, ses métamorphoses. Le cursus pédagogique est construit sur les grandes phases d’évolution de l’enfance, afin d’offrir à l’enfant un contexte d’apprentissage qui lui corresponde.

  • Laisser à l’enfant le temps du jeu

    A l’inverse d’autres pédagogies alternatives qui préconisent de démarrer les apprentissages très tôt, la pédagogie Waldorf considère qu’il faut laisser à l’enfant le temps du jeu, du mouvement, de l’expérience avec la Nature. C’est pourquoi les apprentissages théoriques ne commencent que vers l’âge de 7 ans.

     

    Par le jeu, les mouvements, les rythmes, les couleurs, la priorité est donnée au développement moteur de l’enfant. 

  • Prendre le temps d’apprendre

    Il existe autant de façons d’apprendre qu’il y a d’enfants. Pour certains, les acquis sont rapides, mais d’autres auront besoin d’une période d’apprentissage plus longue. Respecter cette individualité, c’est permettre à l’enfant de s’épanouir dans un contexte d’apprentissage personnalisé où chacun dispose du temps qui lui est nécessaire pour apprendre à son propre rythme.

    Notre objectif ? Rechercher la sérénité dans l’apprentissage : prendre son temps pour mieux assimiler les connaissances.

     

  • Pas de note, pas de compétition

    Parce que les notes ne sont qu’un reflet partiel des connaissances, elles sont remplacées, pour les cycles primaire et collège, par un livret annuel présentant un portrait de l’enfant qui témoigne de sa personnalité, de son parcours, de ses réussites et des objectifs de progression. Sans compétition, l’autre est un partenaire, et les relations sont basées sur l’entre-aide.

    Nous sommes convaincus que la joie et l’enthousiasme sont de plus puissants moteurs que la méritocratie et la note.

  • Vivre et expérimenter

    Pour ancrer en profondeur les apprentissages, l’enfant doit commencer par observer et expérimenter, se nourrir du monde qui l’entoure. Au lieu de faire uniquement travailler sa mémoire en assimilant des connaissances toutes faites, il les construit à partir de ses propres expériences.

     

    Le rôle du professeur est de provoquer la rencontre et les expériences, pour que chaque enfant devienne producteur de connaissance.

  • Partir à la découverte de la nature et de la matière

    Afin de construire une relation saine avec notre environnement, nous proposons aux élèves une expérience riche et concrète en adéquation avec la nature : fêtes des saisons, sorties régulières en forêts, stages à la ferme, cours de jardinage et ateliers pratiques (travail du bois, de la terre, tricot, forge, théâtre, musique, sport, eurythmie…).

     

    La Nature est une enseignante chevronnée, et nous avons tellement à apprendre à son contact !

  • L’Art comme fil conducteur

    Dans un monde en pleine accélération, nous avons besoin d’hommes et de femmes capables, tels des artistes, de tracer une voie nouvelle, hors des sentiers battus, pour constamment repousser les limites du monde connu. C’est pourquoi la pratique artistique doit être une priorité éducative absolue.

    Au sein des écoles Waldorf, l’Art est une discipline majeure au même titre que les mathématiques, le français ou les langues. 

  • Un chef d’oeuvre plutôt qu’un examen

    Dans les dernières années du cursus, l’élève est amené à réaliser un travail individuel sur un sujet de son choix. Création d’un spectacle, d’un drone, d’une tiny house, oeuvre littéraire ou réalisation scientifique… chaque chef d’oeuvre comporte une partie pratique, une étude théorique et une présentation orale.

     

    L’élève fait la démonstration de son degré de maîtrise et d’autonomie sur le sujet de son choix. Sa réalisation, basée sur sa propre recherche, témoigne de ses aptitudes et de ses résultats.

  • Un apprentissage des langues vivant !

    L’apprentissage de deux langues vivantes commence dès le CP. Durant les 3 premières années, la pratique des langues est uniquement orale. L’enfant apprend par l’imitation, en entendant son enseignant.

    De nombreux échanges avec d’autres écoles Steiner-Waldorf à l’étranger (Allemagne, Angleterre, Canada, États-Unis, etc.) favorisent la consolidation des acquis.

  • Prendre le train de la révolution digitale

    Nous vivons une révolution technologique intense, avec toujours plus d’outils formidables à notre disposition. Dans les grandes classes, une large place est accordée à l’enseignement des technologies (modélisation informatique, électronique, etc.).

    L’enjeu de la jeune génération est de passer du statut de consommateur du numérique à celui d’acteur et de créateur.

  • S’éveiller au monde

    Les stages réalisés dans le monde agricole, le monde industriel et social, ancrent les connaissances théoriques dans la réalité. La présence de toutes les classes d’âge au sein d’un établissement, le fait de grandir ensemble pendant plusieurs année, la réalisation de projets de classe, permettent d’insister sur l’attention aux autres et de sensibiliser aux règles de la vie en société.

    Toutes les matières sont enseignées dans l’optique d’un éveil aux problèmes du monde actuel et à la responsabilité de l’homme en tant qu’acteur dans le monde.

Autres blocs éditoriaux

Textes

Textes

Impedit cum dignissimos numquam. Quos illum nobis veritatis.
15 November 2019
texte/image v2

texte/image v2

Impedit cum dignissimos numquam. Quos illum nobis veritatis.
26 October 2020
Hero

Hero

Minus temporibus rerum dignissimos architecto quo ullam et.
09 October 2020
Grille

Grille

25 September 2020
List

List

19 November 2019
Embed

Embed

Num quam quos illum nobis veritatis.
15 November 2019
Accordeon & keynumbers

Accordeon & keynumbers

Minus temporibus rerum dignissimos architecto quo ullam et.
19 November 2019