Soigner l’aménagement des rythmes à l’école maternelle Steiner Waldorf

Une vie rythmée pour plus de sérénité

Dans la pédagogie Steiner-Waldorf, quand nous parlons de rythme, nous pouvons également parler de respiration. Celle-ci comporte deux phases : un temps d’inspiration et un temps d’expiration. Ces deux phases se suivent sans interruption, indissociables l’une de l’autre, essentielles, vitales. C’est le premier geste du nourrisson qui vient de naître, son premier acte dans le monde. 


Le rythme est facteur de santé, pour nous adultes bien sûr, mais plus encore pour le petit enfant qui est en pleine croissance. Or celui-ci n’est pas encore capable, tout seul, d’organiser et de rythmer sa journée. En tant qu’être de mouvement, il n’arrêtera pas forcément son activité de lui-même, et risquera de s’épuiser. Il ne sait pas se structurer seul pour prendre ses repas, dormir aux moments adaptés à son organisme. C’est le rôle du parent ou du pédagogue que d’offrir un rythme adapté aux besoins des enfants d’âge maternel.

A l’école maternelle Steiner Waldorf, qu’on appelle jardin d’enfants, la vie est rythme. Rythme de la journée, rythme hebdomadaire, rythme mensuel et rythme de l’année en lien avec les saisons. Chaque printemps, été, automne, hiver, nous fait vivre dans une grande diversité d’ambiances qui, chacune, nous donne une « couleur ».

Au jardin d’enfants Steiner Waldorf, la vie est rythme

Ces rythmes donnent aux enfants repères (la succession des activités restant la même chaque jour), sécurité et cadre. Les enfants peuvent alors s’adonner au jeu avec davantage de confiance. Les plus petits par exemple savent qu’après le jeu dehors, ils rentreront chez eux.

Le rythme fait aussi office d’autorité. Si chaque jour après la ronde et avant le goûter on a l’habitude d’aller se laver les mains, les enfants le feront automatiquement sans se poser de question: plus besoin de les exhorter à le faire ! Après le goûter, ils iront tous s’asseoir à l’endroit où l’on raconte l’histoire. Ils seront d’ailleurs assez désorientés le jour où, exceptionnellement, ce ne sera pas le cas ! Les rythmes permettent ainsi au groupe de vivre dans la sérénité et l’harmonie.

Cette force des rythmes permet de soulager le pôle neurosensoriel, de remplacer la parole, d’apprendre à respirer. Ils doivent cependant rester vivants et créatifs, ils sont là pour permettre aux enfants de s’exprimer, d’évoluer et de se développer en toute sécurité.

Temps de jeu à l'école maternelle Steiner Waldorf

Le rythme de la journée et de la semaine

L’enfant est tout d’abord un être actif, volontaire, dans le mouvement, bien avant que sa conscience et ses facultés intellectuelles ne se réveillent. Il a besoin de vivre des expériences dans le mouvement. Rester longtemps concentré et peu mobile dans une activité dirigée n’est pas facile pour lui.

Pour tenir compte de cela, au jardin d’enfants, le rythme de la journée, s’articule entre de longs moments de mouvement libre, d’expansion ou expiration, apportés notamment par le jeu libre et des courts moments d’activités communes, des temps de concentration ou inspiration, portant les qualités de l’écoute.

A titre d’exemple, une matinée peut donc s’articuler ainsi, sans rigidité pour les horaires, chaque éducateur étant libre d’organiser la matinée ou la journée comme il le veut, en tenant compte des besoins des enfants :

  • Accueil en jeu “libre” : entre 1 heure et 1h30 environ, suivi d’un rangement à la durée variable
  • comptines, jeux de doigts, jeux chantés et rythmés en mouvement
  • Goûter
  • Histoire, conte, marionnettes
  • Jeu “libre” à l’extérieur : au moins 1 heure
Temps d'activités à l'école maternelle Steiner Waldorf
Atelier pain au jardin d’enfants

Chaque jour peut aussi se greffer une activité particulière: modelage, fabrication du pain, marche en forêt, etc… Cette activité ne change pas d’une semaine sur l’autre. Tel jour sera immuablement celui du pain, tel autre celui de la balade ou de la peinture, etc… Cela sera également une grande aide pour aider le petit enfant à appréhender les notions de temps en le reliant à ce qu’il vit.

Le rythme des mois et de l’année

Le rythme mensuel se retrouve dans des périodes de  3 à 4 semaines, qui se succèdent tout au long de l’année. Contes, comptines et rondes, dont le thème peut-être en lien avec  la vie de la nature au-dehors, sont répétés pendant ce temps, afin que les enfants puissent les mémoriser, les faire vivre en eux, en nourrissant des images intérieures.

Chaque période est également  l’occasion d’observer la nature qui change à chaque saison, cette observation étant renforcée par la création d’une table des saisons qui évolue au cours de l’année.

Le rythme des saisons à l'école maternelle Steiner Waldorf
Avec la table des saisons, la nature s’invite dans le jardin d’enfants.

L’année au jardin d’enfants est également rythmée par des moments exceptionnels que nous vivons sous forme de fêtes. Nous nous relions ainsi au grand cycle des saisons, à la vie de la nature et à la Terre. Par exemple, nous pouvons ressentir la profusion des récoltes en octobre, vivre l’expérience de la nuit et de la lumière à Noël, partager la galette des rois toute dorée en janvier, se déguiser et danser joyeusement lors de la fête de Carnaval, etc….

Ce qui est important ce n’est pas le contenu de ces fêtes mais le jalonnement de l’année par des moments festifs. Dans les jardins d’enfants Steiner Waldorf en Israël, on fêtera Hanouka, en Inde Divali et au Kenya le retour de la saison des pluies. Dans un contexte multiculturel, le contenu des fêtes sera élaboré par les pédagogues en concertation avec les parents.

Les enfants préparent et revivent ces événements intenses chaque année, à la fois de façon identique et bien différemment aussi, car entre temps ils ont grandi d’un an!

L’attention particulière portée aux quatre rythmes fondamentaux (annuel, mensuel, hebdomadaire et journalier) est donc l’un des éléments forts de la pédagogie Steiner-Waldorf pour le jeune enfant.