Apprendre avec la tête,
le coeur et les mains

Pour une pédagogie diversifiée et individualisée

La grande diversité des activités pédagogiques vécues par les élèves est une clé de voûte de la pédagogie Steiner-Waldorf. Au côté des disciplines traditionnelles se côtoient un grand nombre d’activités artistiques, artisanales, techniques, dans le quotidien de chaque élève, ou sous forme de grands projets qui viennent rythmer le déroulement de l’année. Derrière cette richesse d’expériences, un principe éducatif fondamental.


Savoir, savoir-être et savoir-faire

L’école Steiner-Waldorf est une école complète, elle ne vise pas simplement l’acquisition de connaissances, mais l’appropriation de facultés essentielles qui permettront de vivre une vie libre, riche et épanouie. La diversité des activités pédagogiques proposées permettent le développement de trois grands domaines :

* Connaître, par l’exercice des aptitudes cognitives : formuler, raisonner, questionner, conceptualiser, justifier, argumenter, solutionner, débattre, analyser etc.

* Ressentir, par la culture des facultés émotionnelles et sociales : observer, percevoir, écouter, exprimer etc.

* Agir, par la mobilisation des aptitudes volontaires : créer, réaliser, entreprendre, engager, répéter etc.

Ces trois grand domaines seront vécus et travaillés au cours de chaque journée à l’école. Ils structurent le déroulement de chaque cours, mais également l’emploi du temps. Par exemple, après le cours principal du matin consacré à l’étude de l’histoire ou des mathématiques suivront un cours de peinture, d’eurythmie (expression corporelle) ou de langues. L’après-midi sera consacré à un apprentissage pratique et manuel, comme le jardinage, l’atelier menuiserie etc.

La diversité des vécus à l’école est un atout décisif pour l’enthousiasme des apprentissages, c’est également un puissant créateur de cohésion sociale : chaque enfant présente une aisance particulière dans un ou plusieurs domaines, perçu et reconnu par tous dans le vécu collectif de la classe.

L’art, au carrefour de la connaissance, du ressentir et de l’action

Une place centrale est globalement accordée aux processus artistiques. D’une part, connaissance et action et ressentir y sont étroitement liés, d’autre part, l’art permet une grande liberté d’expression personnelle par opposition à une connaissance et à une action pratique davantage liées aux matières travaillées. Dans la pratique artistique, l’enfant apprend à devenir le créateur de sa propre vie, c’est-à-dire à agir en connaissance de cause.

L’héritage de Johann Pestalozzi

« Apprendre avec la tête, le coeur et les mains » est une célèbre maxime de Johann Pestalozzi (1746 – 1827), pionnier de la pédagogie moderne. Rudolf Steiner s’est appuyé sur ses travaux en théorisant ses fondements : penser, sentir et vouloir sont les trois facultés primordiales par lesquelles peut se manifester l’individualité de chacun, et l’école doit accompagner leur développement.

L’objectif de la pédagogie Steiner-Waldorf, c’est que chaque enfant puisse une fois adulte donner sens à sa propre vie, et agir en conformité avec sa connaissance du monde et ses valeurs personnelles. Se forger ses propres convictions et idéaux personnels requiert une pensée aiguisée et cohérente, mais également une oreille grande ouverte sur le monde pour en puiser l’inspiration, en percevoir les besoins et leurs résonances avec notre propre personnalité. Et c’est à cette condition que l’agir individuel devient également un agir social, pour et avec les autres. Ainsi, entre connaissance et action se place le ressentir, dont l’action harmonisatrice permet à l’individualité de se ressentir comme un tout cohérent.