Hélène Kieffer

Étudiante en médecine

ancienne élève

« J’ai effectué toute ma scolarité depuis le jardin d’enfants jusqu’à mon bac à l’école Steiner de Verrières-le-Buisson ; mes trois frères et sœurs ont aussi passé une partie de leur scolarité à l’école Steiner, mais chacun pour des raisons différentes a choisi de ne pas suivre le cursus jusqu’au bout. J’ai fait le choix de vouloir rester dans cette école car j’y ai trouvé un enseignement de qualité, des professeurs à l’écoute et une relation avec mes camarades très enrichissante du fait que nous connaissions certaines personnes depuis très longtemps.

Être dans cette école m’a permis de développer ma culture et ma sensibilité pour l’art même si j’ai aujourd’hui choisi un cursus plutôt scientifique. Je pense que cette pédagogie nous encourage aussi à développer notre autonomie, notre propre façon de penser et notre esprit critique. Le fait que nous ayons un large panel de disciplines enseignées nous permet, même si on choisit un domaine spécifique plus tard, de rester ouverts aux autres et de savoir aborder les choses de différents points de vue. De plus je n’ai jamais eu l’impression que certaines aptitudes soient plus valorisées que d’autres comme c’est parfois le cas, entre les savoirs scientifiques et d’autres savoirs plus manuels et je pense que cela nous mène à plus de tolérance et respect des différences en général.

On entend souvent dire que le niveau scolaire dans les écoles Steiner est mauvais ; peut-être parce que l’on prend plus le temps quand on est petit, qu’on apprend à lire un peu plus tard que dans les écoles publiques par exemple, mais je ne suis pas du tout d’accord avec ces critiques parce que même si j’ai appris à lire un peu plus tard que les autres enfants, j’ai obtenu mon bac avec mention sans aucune difficulté et je fais maintenant des études de médecine qui sont pourtant réputées très difficiles et pour lesquelles un mauvais niveau scolaire m’aurait interdit l’accès. De plus le fait d’avoir pris mon temps et de diversifier les apprentissages m’a permis de développer une grande curiosité et une soif d’apprendre qui fait que j’ai toujours aimé aller à l’école, ce que je considère comme une grande chance quand je vois le nombre d’enfants qui vivent leur scolarité comme une contrainte, voire un calvaire.

Enfin je tenais à faire ce témoignage pour confirmer le fait qu’il n’est jamais question d’anthroposophie dans les enseignements que nous recevons ; d’ailleurs je ne saurais même pas en donner une définition ni même les grands principes. En outre de nombreux professeurs que j’ai eu au cours de ma scolarité exerçaient à la fois dans le public et dans des écoles Steiner et présentaient simplement une volonté d’enseigner différemment et avec des méthodes qui leur semblaient intéressantes, compte tenu de leur expérience. Je suis très reconnaissante pour tout ce que cette pédagogie m’a apporté de bon et de beau, j’ai toujours trouvé beaucoup de bienveillance dans cette école et c’est pourquoi je tenais à partager mon expérience. »