Les chef-d’oeuvres

Points d’orgue d’une scolarité Steiner-Waldorf

Une particularité des écoles Steiner-Waldorf ? Achever le cursus pédagogique complet par les chefs d’œuvres, résultat d’une année de travail sur un thème librement choisi.


Pour achever le cycle des grandes classes (18 ans), les élèves du Lycée Steiner-Waldorf se voient proposer de choisir et d’élaborer en toute liberté, un travail personnel appelé « projet de fin de cycle » ou « chef-d’oeuvre » dont la finalité est d’être présentée publiquement.

Outre la préparation aux examens classiques, ce projet constitue l’aboutissement, le point d’orgue même, des douze années de scolarité passées dans l’école. Il exprime sous les formes les plus originales la pluridisciplinarité des matières proposées par la pédagogie Steiner-Waldorf, la richesse de son enseignement ainsi que l’éventail concret et vivant des intelligences multiples.

Autant de sujets qu’il existe de personnalités !

La richesse des thèmes choisis est infinie, variée, surprenante aussi. Chaque élève est sollicité à faire son choix en toute liberté. Pour cela il doit s’interroger, se questionner, laisser monter en lui l’idée enthousiasmante, celle qui enflammera sa volonté, celle qui concrètement le mettra en chemin, celle qui, enfin et malgré les obstacles, les difficultés, les découragements, lui permettra d’exprimer outre l’originalité de son projet, l’unicité de sa personne, son « individualité » en devenir.

Il sera accompagné par un tuteur de son choix, un professionnel qui l’accompagnera de sa présence, de ses conseils et de son savoir-faire pendant toute la durée qu’exigera l’élaboration complète du projet.

Le passeport pour la fin de l’école : devenir autonome dans l’apprentissage

Les thèmes choisis par les élèves s’ouvrent sur tous les horizons et varient selon les classes, les années. De l’apprentissage du langage des signes à la confection d’un four solaire en passant par l’élaboration d’un site internet, d’une pièce de théâtre, d’un objet artisanal complexe, d’une action sociale en milieu ouvert, artistique, sportif ou écologique… tous s’avèrent originaux, individuels, uniques.

L’intensité de cette expérience individuelle prépare les élèves à une meilleure connaissance d’eux-mêmes, de leurs capacités à incarner concrètement une idée, à se relier au monde dans toute sa diversité, à devenir des adultes libres et autonomes enfin : car lorsque que l’on se donne soi-même un sujet d’étude pratique et les moyens de le réaliser, on est devenu autonome dans les apprentissages, et l’école qui nous attend est tout simplement l’école de la vie !

Guy Chaudon, professeur de classe